AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - les greywarens. (1/3)

Aller en bas 
AuteurMessage
THE RAVEN KING

avatar

○ Messages : 141

SEEDS OF GOLD
Relationship:
RP:

MessageSujet: - les greywarens. (1/3)   Sam 28 Oct - 11:10



les greywarens.
maybe i dreamt you.
   
 
Les rêves sont leurs royaumes. Ils y marchent, seuls ou accompagnés. Ils en tirent des richesses incroyables ou se contentent d'explorer ce royaume infini et illogique. Ils jouent, ils perdent. Les greywarens de Carningsby sont discrets. Mais puissants. Et qui sait ce qu'il pourrait se passer si leurs dons venaient à tomber entre de mauvaises mains...

Yancy, pris.
Aaron, pris.
Cole, libre.

En plus de ces trois prédéfinis, 2 places sont disponibles pour créer des greywarens en personnages inventés.

Noeh Eriksson.
place libre.






Dernière édition par THE RAVEN KING le Dim 5 Nov - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://listentotheravens.forumactif.com
THE RAVEN KING

avatar

○ Messages : 141

SEEDS OF GOLD
Relationship:
RP:

MessageSujet: Re: - les greywarens. (1/3)   Sam 28 Oct - 11:18


       yancy, saunders.
       in and out like a motherfucking thief.

âge: 30 ans. date et lieu de naissance: Carningsby, Virginie. origines/nationalité: Américaines. statut civil: Casanova du dimanche. occupation: Officiellement, c'est un représentant commercial. Officieusement, c'est un voleur très spécialisé. capacités: Greywaren, spécialisé dans l'extraction d'informations contenues dans les rêves. avatars proposés: Travis Fimmel, Boyd Holbrook...

       
~ somewhere along the way, i found myself.
Yancy n'est pas n'importe qui. Certains ont pour parent des astronautes. D'autres, des champions olympiques. D'autres, des écrivains. Son père, à Yancy, c'est un serial killer, un vrai de vrai, avec trois cadavres à son actif (que l'on connaît, en tout cas). La mère de Yancy ne le savait pas, bien entendu, au moment où elle a décidé de s'enfuir en pleine nuit du foyer familial avec son fils alors que ce dernier n'était âgé que de trois ans. Elle fuyait les rires macabres, les couteaux de boucher pendus à tous les murs et la viande crue étendue, tous les jours, sur le comptoir de la cuisine. Elle fuyait l'horreur de cette maison morbide et s'est installée à l'autre bout de la ville, pour élever seule son fils dont elle espérait faire quelqu'un de bien, quelqu'un de normal.
Manque de pot, Yancy est tout sauf normal. Il ignore si ça lui vient de son père, mais vers l'âge de quatorze ans, il a découvert qu'il pouvait ramener des choses de ses rêves. Puis se balader dans ceux des autres, comme ça. Et puis y voler des choses, comme on cueille des fleurs dans un champs. Rapidement, Yancy a fait de ce don son fonds de commerce. A ses clients - de riches industriels, des journalistes, des détectives privés - il se présente comme un "emprunteur" spécialisé. Sa couverture ? Représentant commercial. Il a bien fallu se trouver une activité "respectable" quand son petit frère, Kell, est venu vivre avec lui il y a sept ans. Yancy ne peut pas supporter ce gamin bizarre et dangereux qui lui rappelle vaguement leur paternel dérangé mais il a promis de s'en occuper.
Récemment, Yancy a été contacté par un professeur d'université islandais, un certain Reyvh, qui disait avoir entendu parler de ses capacités particulières et voulait le rencontrer. Méfiant mais intéressé par une proposition alléchante d'argent facile, Yancy s'est rendu à Washington, qui se trouve à trois heures de route de Carningsby et a rencontré l'Islandais dans son bureau à l'université de Georgetown. Seulement, le greywaren n'a aucun souvenir de ce qui s'est passé. Il serait incapable de relater les événements qui se sont déroulés ce jour et cette nuit-là, et pour cause : Reyvh a utilisé son médaillon surnaturel, l'andrémeion, pour le contrôler et le forcer à commettre à kidnapper et tuer Mary Wallace, une jeune femme choisie au hasard dans l'annuaire de Carningsby, pour réactiver la ley line à Carningsby. Sans le savoir, Yancy est devenu ce qu'il craignait le plus : un avatar de son père. Et le pire, c'est qu'il l'ignore et se sent sincèrement désolé pour la jeune femme décédée. Seulement, voilà qu'il voit apparaître le fantôme de la jeune femme dans ses rêves et qu'elle se montre particulièrement agressive à son encontre...
       

       
~ in solitude, no power, only pain.
Reyvh : Reyvh connaît Yancy, et l'inverse n'est pas vrai. Le professeur islandais entendait parler depuis plusieurs années dans les sphères feutrées des chasseurs de surnaturel d'un homme capable d'aller voler des idées et des souvenirs dans un rêve. Sans relâche, Reyvh a traqué cette information et a finalement découvert la trace de Yancy, qui le fascine immédiatement. Il veut voir les pouvoirs du jeune homme atteindre leur potentiel complet et ensuite, les lui voler. Et pour cela, quoi de mieux qu'un plan tordu que seul Reyvh pourrait fomenter ? Le professeur concocte l'une de ces idées diaboliques dont il a le secret : il attire Yancy dans un piège, le fait tomber sous l'emprise de l'andrémeion, lui fait kidnapper et tuer Mary Wallace à Carningsby et débarque ensuite en ville, conscient que tôt ou tard, Yancy finira par le reconnaître et se retrouvera pris au piège, coincé par la culpabilité et la peur d'être dénoncé...
› Kell : Même père, mais mères différentes. Les deux garçons sont demis frères, et enfants du tristement célèbre sérial killer de la région Kobe Townsend désormais derrière les barreaux depuis plusieurs années. C'est quand il a dix sept ans que Kell apprends l'existence de ce garçon jusque là inconnu, ce grand frère dont il ignorait tout et qu'on lui colle entre les pattes. Il n'a pas le choix cependant, c'est ça où le foyer, alors le choix est vite fait. Yancy de son côté ne veut pas du môme, mais il craint le retour de bâton du paternel, alors il accepte, et signe la tonne de papiers qui va les lier pour les prochaines années. Pour autant, si ils devraient se serrer les coudes, ils ne peuvent pas se voir en peinture et passent la plupart de leurs instants ensemble à se hurler dessus. Des reproches, beaucoup de reproches, peut être trop; alors qu'au fond ils sont du même sang, des gosses complètement largués avec un héritage bien lourd sur leurs épaules.


Dernière édition par THE RAVEN KING le Lun 6 Nov - 18:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://listentotheravens.forumactif.com
THE RAVEN KING

avatar

○ Messages : 141

SEEDS OF GOLD
Relationship:
RP:

MessageSujet: Re: - les greywarens. (1/3)   Sam 28 Oct - 11:21


       aaron, nom.
       just a poor boy from a poor family.

âge: 22 ans. date et lieu de naissance: Carningsby, Virginie. origines/nationalité: Américaines. statut civil: Célibataire, plus par honte qu'autre chose. occupation: Vit de petits boulots plus ou moins légaux. capacités: les pouvoirs d'Aaron viennent de s'activer, pour l'instant, il ne maîtrise rien et se croit somnambule. avatars proposés: Tom Holland, Shawn Mendes, etc...

       
~ somewhere along the way, i found myself.
Aaron a toujours été different. Du reste de Carningsby, pour commencer. Il n’a pas même pas l’honneur de vivre à Grisham Creek, sa famille étant trop pauvre et trop mal considérée pour habiter dans le quartier le plus mal famé de la ville. Non, Aaron a vécu toute sa vie dans un parc de caravanes à l’extérieur de la petite ville, entre addicts à l’héroïne, dealers et voyous. Ses parents ont disparu très vite de sa vie, tous deux emportés par une overdose et il a été élevé par une tante pas vraiment concernée par l’éducation ou le bien-être du garçon qui partageait son espace restreint. Aaron a toujours eu honte de son environnement, de qui il était, de ce qu’il représentait et ce sentiment n’a fait qu’empirer lorsqu’il a commencé à aller au lycée, où sa pauvreté se lisait sur ses vêtements, sa coiffure et même ses yeux apeurés. Car Aaron a peur, il a toujours peur, de sa tante qui a la baffe facile, du son de sa propre voix, de ses sentiments confus et étranges pour ses camarades masculins. Aaron, c'est une bombe à retardement, un non-dit d'émotions qui menace d'éclater à tout moment.
Aaron vit désormais seul, dans la petite caravane qu'il a toujours occupé. Sa tante est partie à son tour et n'a même pas laissé un mot. Il vivote de petits jobs sans vraiment espérer mieux. Il survit, plus qu'il ne vit et n'a aucun horizon, aucun avenir, si ce n'est celui qui se borne à son petit hublot au plafond de sa caravane, en-dessous duquel il s'installe le soir et observe les étoiles. C'est sous ce carré d'espoir qu'il s'endort souvent. Sous ce même carré qu'il se réveille, ces derniers jours, et qu'il ne comprend pas ce qui lui arrive : à son émerge du royaume des songes, il est invariablement entouré d'étranges objets sans queue ni tête, de petits animaux (un écureuil, notamment, qui a élu domicile sur son coussin) et autre bric-à-brac inexplicable. Aaron en vient à croire qu'il est fou, somnambule, kleptomane ou même les trois à la fois. Ce qu'il ne sait pas, c'est que ses pouvoirs de greywaren viennent de s'activer et qu'il est capable de ramener n'importe quoi de ses songes... Ou d'aller visiter ceux des autres.
       

       
~ in solitude, no power, only pain.
Connor : Connor et Aaron étaient au lycée au même moment, mais ils ne sont jamais parlés. Comme bien d'autres, Aaron se contentait d'observer Connor en silence, de loin, le regard en coin, le coeur battant. Connor, c'est le premier garçon qui a fait réaliser à Aaron qu'il n'était peut-être pas tout à fait comme les autres. Connor, c'est l'un des nombreux secrets d'Aaron, un secret qu'il a désespérément enfoui en lui et qu'il espérait ne plus jamais voir. Il était presque heureux de le voir partir à l'université : cela signifiait qu'il n'aurait plus à subir sa vue inaccessible et les sentiments incandescents qu'il faisait naître en lui. Seulement, Connor est revenu à Carningsby et Aaron a l'impression de le croiser partout. C'est une torture, d'autant plus que Connor semble rechercher sa compagnie à tout prix, comme si quelque chose les liait malgré eux.
› Alma : Au lycée, Alma était bien la seule à faire l'effort de connaître Aaron. Tous deux timides et réservés, ils se sont tout de suite entendus et ont passé l'essentiel de leur scolarité l'un à côté de l'autre. Bien qu'ils soient meilleurs amis, Alma a toujours eu un petit faible pour son compagnon et espère toujours qu'il fera un pas vers elle. Elle ne se doute pas qu'Aaron préfère les garçons (surtout un, en particulier) et se surprend à se montrer un peu plus entreprenante envers lui. De son côté, Aaron ne se doute de rien et continue de cacher à sa meilleure amie ses troubles quand à ses préférences...


Dernière édition par THE RAVEN KING le Lun 6 Nov - 17:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://listentotheravens.forumactif.com
THE RAVEN KING

avatar

○ Messages : 141

SEEDS OF GOLD
Relationship:
RP:

MessageSujet: Re: - les greywarens. (1/3)   Sam 28 Oct - 12:04


       cole, nom.
       i'm the nightmare they told us about when we were kids.

âge: 30 ans. date et lieu de naissance: Atlanta, Géorgie. origines/nationalité: Américaines. statut civil: Fiancé, plus ou moins. occupation: Avocat. capacités: Greywaren au maximum de ses capacités, il n'utilise pourtant pas ses pouvoirs. avatars proposés: Chadwick Boseman, Michael B. Jordan...

       
~ somewhere along the way, i found myself.
Cole a toujours tout eu pour lui. Enfant, il vivait dans une somptueuse maison, entourée de domestiques et de parents aimants. Son père, particulièrement, était un homme influent et apprécié de la communauté. Le jeune Cole menait une vie absolument idyllique, jusqu’à ses seize ans, date fatidique où son père l’a pris à part dans son bureau et lui a expliqué, l’air grave, qu’il devait lui révéler un important secret. Que s’ils étaient si riches et puissants, c’est parce que le père de Cole était un greywaren, un homme capable de visiter ses propres rêves et d’en extraire n’importe quoi : argent, pouvoir, et même… sa propre femme, la mère de Cole. Abasourdi, Cole ne voulut d’abord pas croire son père mais force fut de constater qu’il était doté du même don, qui commença à se manifester peu après cette révélation surprenante. Dès l’âge de dix-huit ans, Cole partit de chez lui, bien décidé à ne pas reproduire les schémas dans lesquels son père s’était emprisonné. Le jeune homme est parti à l’université, obtint un diplôme d’avocat et s’installa loin de son Sud natal, à Columbus, dans l’Ohio, là où personne ne le connaîtrait, lui et son don qu’il considère comme une malédiction. La vie de Cole aurait pu être alors parfaitement banale, s’il ne s’était pas mis à rêver de façon insistante, presque obsessionnelle, d’une femme merveilleuse. Leslie, c’était son nom – ou le nom que son subconscient donna à cette création de rêve. Leslie, son âme-sœur, sa Pandore, sa Galatée et lui, Pygmalion indigne incapable de résister à sa propre création. Dans un geste qu’il ne s’explique toujours pas, Cole tira Leslie de ses rêves et elle devint sa fiancée. Persuadée d’être parfaitement à sa place dans ce monde, Leslie s’intégra parfaitement dans la vie de Cole, à la fois fou d’amour et rongé par la culpabilité.
Quelques mois après l’apparition de Leslie dans sa vie, Cole fit le choix de déménager à nouveau, dans une petite ville cette fois-ci où la subite apparition de Leslie ne ferait pas jaser. C’est donc à Carningsby qu’ils s’établirent et ils y furent parfaitement heureux, pendant un temps. Jusqu’à ce qu’un jour, Leslie, sans aucune explication, ne se réveille plus. Cole ne s’explique pas cette situation et est absolument désespéré : normalement, les créations des greywarens ne s’éteignent que lorsque ces derniers meurent ou sont gravement blessés. Or, dans le cas de Cole, il n’y a aucune explication, médicale ou surnaturelle et Leslie dort, sans pouvoir émerger, depuis déjà deux ans. Ecrasé par la culpabilité, le jeune homme cherche par tous les moyens à faire revenir sa fiancée, tout en sachant parfaitement que le cycle du mensonge ne pourra jamais être brisé si elle se réveille un jour…

       
~ in solitude, no power, only pain.
› Nora : Si Nora connaît Cole, c'est par l'intermédiaire de la fiancée du jeune homme, Leslie. Les deux jeunes femmes se sont rencontrées il y a quelques années (au moment où Cole a extrait Leslie de ses rêves) et elles se sont tout de suite bien entendues. Nora, évidemment, n'avait aucune idée d'où venait la jeune femme et elles sont devenues très proches, proches au point de se rencontrer souvent. Nora en est venue à croiser Cole et le courant est toujours bien passé entre eux. Mais ce qui les a malheureusement rapprochés, c'est lorsque Leslie est tombée dans le coma. Plongée dans un sommeil inexplicable depuis deux ans, la jeune femme est en fait victime d'une variation dans les pouvoirs de Cole et ce dernier n'a aucune idée de s'il pourra un jour réveiller celle qui était censée devenir sa femme. Ainsi, Nora et Cole se retrouvent souvent au chevet de l'endormie et parlent. De Leslie, bien sûr, mais de choses et d'autres. Se rencontrer chaque semaine est devenu pour tous les deux une bulle de douceur et ils se surprennent, mutuellement, à vouloir que les jours passent plus vite pour que leur rendez-vous hebdomadaire arrive. Une situation qui les prend de court et les gêne, car Leslie n'est que trop présente dans leurs esprits. D'autant plus que si Nora apprenait que le coma de son amie est le fait de cet homme qu'elle admire et chérit, qui sait comment elle réagirait...
› Juliet : Juliet travaille pour le cabinet d'avocats de Cole et se retrouve directement sous la responsabilité du greywaren - dont elle ignore tout des capacités. Non, ce qui intéresse Juliet chez Cole, c'est justement... Cole. Elle trouve son patron extrêmement séduisant et charismatique, et ne serait pas contre l'idée d'avoir une aventure passionnée au bureau. L'avocat hante les pensées de la jeune femme, qui, pour la première fois, a bien du mal à se concentrer sur son travail. Elle lutte pourtant de toutes ses forces mais ne peut s'empêcher de se livrer à un petit jeu de séduction, que Cole a bien entendu remarquer mais auquel il ne veut pas participer. Mais peut-on vraiment résister à Juliet ? C'est là la question qui se pose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://listentotheravens.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - les greywarens. (1/3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
- les greywarens. (1/3)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A RAVEN'S EYE :: THE FORGOTTEN SONG :: UNSUNG HEROES-
Sauter vers: